Le manoir hanté par 14 chiens… et leur maître

le-manoir-hantc3a9-par-14-chiens-et-leur-mac3aetre

article source: http://jack35.wordpress.com/

Nous sommes en Ecosse, au manoir Ballechin. Alentour, les distilleries fonctionnent à plein régime en cette moitié du 19ème siècle. Le whisky de la région est connu et a la réputation de tranquilliser les esprits les plus farouches. C’est que les habitants du manoir vont en avoir besoin… de tranquillité.

Lorsque Robert Stewart quitte l’Ecosse, c’est pour participer à l’essor d’une colonie lointaine. Il est embauché à la Compagnie des Indes et y fait une carrière florissante.

Lorsqu’il revient de son périple du bout du monde, il souhaite récupérer sa propriété qui a été louée à des inconnus, mais il faut attendre la fin du bail. Pour prendre son mal en patience, Robert s’installe en ermite dans une cabane au fond de la propriété. Il s’y installe avec 14 chiens, tous récupérés au fil de ses pérégrinations.

Très vite, l’homme est considéré par les habitants du village comme un « original » qui ne supporte plus l’espèce humaine. C’est donc très naturellement que ni les uns, ni les autres, n’entendent multiplier les rencontres. Certains disent d’ailleurs qu’il n’aura été retrouvé que de nombreux jours après sa mort, ses chiens y ayant trouvé l’objet d’un repas roboratif. On a trouvé également une lettre.

Robert souhaite être enterré aux côtés de sa gouvernante, la seule et unique ayant compris son amour des chiens et de la solitude. Elle avait d’ailleurs partagé la vie du bonhomme avant de mourir dans la chambre de celui-ci dans d’étranges circonstances. Dans la lettre posthume, Robert Stewart indique qu’il souhaite incarner son épagneul breton, son chien préféré.

Lorsque son fils, John, avec qui il n’avait plus de contact, prend possession de la propriété, il décide d’abattre tous chiens, en commençant par l’épagneul. Puisqu’il les aimait tant, ils seront enterrés avec leur maître.

Très peu de temps après, le fiston, pas très reconnaissant d’hériter ainsi d’une propriété et des chasses qui l’entourent, a commencé à entendre des voix. Dans une lettre qu’il écrit à sa femme, restée à Londres, il dit se sentir sous pression constante. Il pense d’ailleurs rentrer à Londres.

Un jour qu’il veut rendre visite à sa famille, il se fait écraser par un fiacre et meurt. Les témoins diront qu’il s’est mis à courir comme un fou en regardant derrière lui. La maison changea de très nombreuses fois de propriétaire, avant d’être démolie en 1963.

A chaque fois, le même scénario s’est produit. Alors que les occupants vaquent paisiblement à leurs occupations, des bruits de pattes qui grattent aux portes se font entendre. Lorsqu’on ouvre la porte, il n’y a bien évidemment rien. Et lorsque certains membres des familles vivant là se réveillent avec les membres ensanglantés, personne ne peut expliquer pourquoi.

C’est au début du 20e siècle que l’ancien propriétaire des lieux, Robert Stewart, refit son apparition, invitant d’autres revenants à prendre leurs quartiers dans le manoir. Mains flottantes, cris inhumains, planches grinçantes et cette désagréable sensation, lorsqu’on se trouve à l’intérieur, que l’on est continuellement poussé dans le dos par des chiens. C’en était trop. Même si l’Ecossais croit assez peu à ces histoires, les autorités locales ont fait abattre le manoir et ont laissé les lieux à l’abandon… Mais puisqu’on vous dit qu’ils n’y croient pas

(Source : RTL)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s