Et si la physique quantique expliquait les expériences de mort imminente ?

cerveau_2

Les expériences de mort imminente surviendraient lorsque l’âme s’échapperait du système nerveux pour entrer dans l’univers selon des experts en physique quantique. Crédit Reuters

Article source : atlantico.f

Des scientifiques estiment que les expériences de mort imminente surviennent lorsque l’âme, formée par des substances quantiques, s’échappe du système nerveux pour entrer dans l’univers.
En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/atlantico-light/et-physique-quantique-expliquait-experiences-mort-imminente-530885.html#z0SlKFsqblzsrhf1.99

Les expériences de mort imminente passionnent les scientifiques comme le reste de la population. Il y a encore trois semaines, l’histoire d’Eben Alexander, ce grand neurochirurgien qui racontait son expérience de vie après la mort dans le livre Proof of Heaven (« Preuve du paradis ») faisait la Une de nombreux journaux. Mais une question demeure : comment et quand est-ce qu’arrive ces expériences de mort imminente ? Selon deux scientifiques éminents, le Dr Stuart Hameroff et le physicien Roger Penrose, une expérience de mort imminente arrive lorsque les substances quantiques qui forment l’âme quittent le système nerveux pour se rendre dans l’univers. Cette théorie se rapproche donc de l’hypothèse de l’esprit quantique, qui suggère notamment que des phénomènes quantiques, comme l’intrication et la superposition d’états, sont impliquées dans le fonctionnement du cerveau, et surtout dans l’émergence de la conscience. L’essence de nos âmes seraient donc contenus dans une structure appelée microtubules.

Selon les deux experts, la conscience serait donc une sorte de programme pour un ordinateur quantique contenu dans le cerveau et qui persisterait dans l’univers après la mort d’une personne, expliquant donc les perceptions, les impressions des hommes et femmes qui vivent des expériences de mort imminente. Les âmes des êtres humains seraient plus que la simple interaction des neurones dans le cerveau : elles seraient issus de la fabrication même de l’univers et existeraient depuis le commencement des temps.

Stuart Hameroff expliquait ainsi dans un documentaire : « Disons que le cœur cesse de battre, le sang s’arrête de circuler, les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique dans les microtubules n’est toutefois pas détruite, elle ne peut pas être détruite, elle est juste redistribuée et se dissipe dans l’univers. Si le patient est ‘ressuscité’, qu’il revient à la vie, l’information quantique peut revenir dans les microtubules et le patient d’expliquer qu’il a eu une expérience de mort imminente. Mais si le patient n’est pas réanimé et meurt, il se peut alors que l’information quantique s’échappe du corps, peut-être indéfiniment, en tant qu’âme.

Si de nombreux scientifiques critiquent cette théorie, le Dr Hameroff estime que les recherches menées en physique quantique, qui montrent notamment que les effets quantiques jouent un rôle dans de nombreux processus biologiques comme l’odorat, la navigation des oiseaux ou la photosynthèse, commencent à valider sa théorie.

Lu sur The Daily Mail
En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/atlantico-light/et-physique-quantique-expliquait-experiences-mort-imminente-530885.html#z0SlKFsqblzsrhf1.99

Publicités

8 réflexions sur “Et si la physique quantique expliquait les expériences de mort imminente ?

  1. Très intéressé par le sujet des NDE, après lecture des livres des docteurs Moody et Charbonnier, j’ai personnellement reçu des témoignages de connaissances proches qui m’ont fait part de faits surprenants intervenus après le décès d’un enfant. Egalement, j’ai pu recueillir plusieurs témoignages de personnes ayant vécu un coma prolongé, qui confirment parfaitement les dires du Dr Charbonnier. J’incite tous ceux qui comme moi
    n’ont pas peur de s’intéresser à cette question existentielle à se rendre à Marseille aux 2emes rencontres sur les NDE.
    L’article mis en ligne par votre blog confirme l’idée, que la physique quantique pourra certainement amener la preuve, en ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, que l’on résume en général sous le vocable « phénomènes paranormaux ». Nous vivons une époque extraordinaire…!!!!

  2. Pourquoi pas, au point où nous en sommes ?
    Je n’en sais fichtre rien, mais c’est fascinant et je suis d’accord avec Patrick B, nous vivons une époque extraordinaire

  3. Des idées intéressantes mais toujours axées sur la présence de la conscience à l’intérieur du corps, plus précisément à l’intérieur des structures cérébrales. Des faits comme des expériences spirites ont prouvé que des contacts avaient pu être établis avec des personnes vivantes ce qui tendrait à prouver peut-être que le cerveau n’est qu’un émetteur-récepteur mais n’est pas le siège de la conscience. Si je devais donner une comparaison la plus proche possible de mes convictions, je dirais que notre conscience est en dehors de notre corps, côtoyant d’autres consciences dans ce que l’on appelle aujourd’hui en informatique, un cloud. Dans ce « cloud » existent des consciences connectées aux vivants et d’autres qui n’ont plus d’attache suite au décès de l’émetteur-récepteur. Ainsi, nous pouvons entrer en contact tout autant avec l’esprit d’un défunt qu’avec celui d’une personne en vie. Je tiens à préciser que cette réflexion n’est pas une simple spéculation hasardeuse mais repose sur mon expérience personnelle en la matière qui m’a amené à réfléchir longuement sur cette possible version des choses…

  4. Tout à fait d’accord avec vous Francis C. pour dire que la conscience est au-delà du corps physique et que le cerveau ne fonctionne que comme une « interface » recevant et émettant de l’information.
    Venant de retrouver un numéro de « Science et Vie » d’Avril 2011, qui n’est pourtant rr
    pas réputé pour faire place aux « Sciences alternatives », ce numéro titrait en une de couverture : « La vie serait quantique.! » . »Les révélations des physiciens sur l’ADN, la photosynthèse, les enzymes…
    « Les biologistes l’ont amplement démontré : la vie est un prodige de réactions chimiques. Mais pas seulement.! Car de récents travaux révèlent que le vivant tire aussi ses pouvoirs d’effets quantiques. Lesquels seraient même la clé de l’ADN ou de la photosynthèse. Jusqu’où la vie est-elle alors quantique? La question est posée. »
    Plus loin : « Certes la chimie n’a pas dit son dernier mot. Mais peut-être ne lui appartient-il pas. Car il se pourrait que la vie ne soit pas purement chimique ! Depuis quelques années, en effet, une série d’indices montrent que certains processus naturels,- et parmi les plus vitaux !- ne sauraient être entièrement décrits sans faire appel à des lois radicalement différentes de celles utilisées en biologie. Des lois très étranges puisque ce sont celles qui régissent les propriétés des atomes et particules élémentaires. En un mot, LE VIVANT SERAIT AUSSI QUANTIQUE.! »
    Alors, si cette hypothèse était admise, cela nous ouvrirait les portes vers des perspectives incroyables, et bien évidemment celle d’admettre que la conscience survit à la mort physique, et puisque, de nature quantique d’émettre de l’information vers les « cerveaux interfaces » de tout être vivant.
    Nous vivons le temps du changement….!!!!!

    • Bonjour Patrick,
      .
      Pardon de dire cela, mais : la physique quantique est devenu un phénomène de mode, pas toujours maitrisé. Je le dis en connaissance de cause, étant de culture scientifique. Le domaine quantique est mal appréhendé par beaucoup de monde et donne lieu à de multiples théories qui parfois sont bien commodes pour illustrer un domaine un peu scabreux. Donc, je me garderai bien de me prononcer sur la légitimité de ces théories appliqués à des sujets qui laisse une porte ouverte sur l’imagination, de plus, je ne pense pas que le plus grand nombre de lecteurs soit initié à la physique quantique.
      Ceci étant dit, je reviens sur la conscience située au sein d’un vaste ensemble, un « cloud ». Une fois encore, des contacts ont pu être établis en transcommunication instrumentale avec des vivants et ce que l’on « présume être des défunts ». Le problème en lui-même ne perd pas pour autant de son intérêt… Les résultats obtenus sont tout autant surprenants et remarquables. Le but de ces expériences est de tenter de prouver qu’il existe une vie après la vie ( je préfère formuler cette idée sous la forme  » prouver que la conscience est indépendante du matériel et perdure quoi qu’il arrive » )… La face quantique du phénomène n’apporte pas de réponse mais tente de théoriser au moyen de spéculations liées à la physique un sujet qui à priori n’était pas destiné à l’être.
      Plus simplement, pour rester à la portée de tous, il y a deux principales façons d’aborder la question de l’existence de l’âme. L’angle religieux, croyance totale ou partielle où vient se greffer toute une symbolique issue de textes comme la bible, le Coran ou autre, donc une question de foi où un fait n’a nul besoin d’être démontré et existe de par l’adhésion inconditionnelle aux dogmes et enseignements… Une seconde approche, (paradoxalement « rationnelle ») fait fi de toute notion mystique et religieuse pour se pencher sur les faits avec recul, logique ( autant que faire se peut ) et un certain discernement scientifique axé sur le constat des faits et « d’effets », reproductibles, sans leur attribuer de prime abord de cause ( en quelque sorte, une approche laïque). Dans cette seconde approche on peut inclure une « sous-partie », à savoir, les travaux d’ Émile Durkheim ( philosophe et père de la sociologie ), repris et développés notamment par Pierre Teilhard de Chardin qui utilise à cette occasion le terme de noosphère ( dont on peut, selon les cas, attribuer la paternité à Vladimir Vernadski) pour désigner une entité non biologique, la conscience collective humaine, assimilée comme entité à part entière. Bien qu’issue d’une science dite « molle », cette théorie permet d’éclairer et même d’étayer la démarche dite « dure » basée sur le raisonnement scientifique.
      .
      Pour conclure, je dirai que la transcommunication peut être comparée à l’ufologie (sujet à la mode ) en ce sens où :
      .
      – des faits ont été observés par des gens dignes de confiance
      .
      – des traces (vidéo ou photographiques pour les OVNIs ou enregistrements audio en trancommunication) existent
      .
      – Leur provenance est indéterminée
      .
      – Leur nature est indéterminée.
      .
      Mais ces preuves existent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s