Oani effrayant/ RR3

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

illustration credit: ovniparanormal.over-blog.com/illustration
credit:
ovniparanormal.over-blog.com/

banniére oaniCe cas est très intéressant car il ne semble pas avoir d’analogie. Rares en effet des triangles qui sortent de l’eau comme vous le lirez dans ce cas. Mais également ce cas tutoie le paranormal,du moins revêt un caractère inter dimensionnel. Bien entendu chacun aura son libre arbitre.

barre dorée

Article source: phantomsandmonsters.com/

Traduction ERA pour oanis

http://www.phantomsandmonsters.com/2016/10/weekend-2-cents-scary-uso-alien.html

Port Charlotte, Floride – 6 octobre 2011 – 1:00 du matin :

Je me trouvais  dans un coin de pêche locale  sur un quai qui se trouvait juste en dessous d’un pont. J’étais avec deux autres personnes ce soir là et j’ai décidé de m’éloigner d’eux et d’aller  à l’extrémité de la jetée qui tournait à droite directement vers l’eau pour pouvoir attraper du poisson. Il faut aussi que vous sachiez  que nous étions les seuls sur la jetée ce soir là et l’endroit où je pêchais se trouvait à bonne distance des deux personnes avec qui j’étais car la…

View original post 1 184 mots de plus

En même temps que son coeur… on ma greffé son âme

Que se passe-t-il en cas de transplantation cardiaque, lorsque le cœur d’une autre bat dans votre poitrine ? L’aventure bouleversante vécue par l’actrice Charlotte Valandrey, et racontée dans son dernier livre, laisse entrevoir l’existence d’étranges ponts entre morts et vivants…

vallandrey

C’est une impression terrifiante. Charlotte fonce en voiture au cœur de la nuit, sous une pluie battante. A l’une de ses mains, crispée sur le volant, brille une bague. Mais soudain des phares l’aveuglent, elle perd le contrôle, elle ressent un choc terrible ! Et c’est à cet instant qu’elle se réveille en âge dans ses draps. Ce n’était qu’un cauchemar. Charlotte, c’est l’actrice Charlotte Valandrey, l’interprète de Myriam dans la série « Les Cordiers, juge et flic ».

Cette nuit de décembre 2005, elle peine à retrouver le sommeil après son rêve. Des visions lui reviennent en mémoire, obsédantes. La voiture dans laquelle elle se trouvait n’était pas la sienne. Et cette bague qu’elle portait au doigt, juste avant le crash, elle n’en a jamais eu de semblable. Quel sens trouver à ces images ? En ont-elles seulement un ?

vallandrey2
ELLE REVIT A SEPT REPRISES LA SCENE DE L’ACCIDENT

A l’époque, la comédienne file le parfait amour avec un médecin. Elle savoure d’autant plus ce bonheur qu’elle est deux fois miraculée : non seulement elle survit depuis une vingtaine d’années au virus du SIDA mais, deux ans plu tôt, on lui a greffé avec succès un cœur. Sa carrière professionnelle s’en ressent. Etre séropositive et transplantée cardiaque, ce ne sont pas les meilleurs atouts pour se présenter à un casting. Et l’ex-petite prodige du cinéma français, révélée par le film Rouge Baiser, de Véra Valmont, a du mal à décrocher de nouveaux rôles. Mais Charlotte Valandrey est une battante, et un seul sourire de sa fille de 5 ans, Tara, suffit à lui faire trouver la vie magnifique. Quelques jours passent. Puis Charlotte fait le même cauchemar. Et ce n’est pas fini : elle va revivre à sept reprises, dans son sommeil, la scène terrible de l’accident… Dans le même temps, elle constate d’étranges changements dans son comportement. Elle qui n’a jamais bu de vin se met subitement à apprécier le bordeaux. Et alors qu’elle a toujours détesté la tarte au citron et les babas au rhum, voilà qu’elle ne peut plus s’en passer ! Mais le plus étrange se produit lors d’un voyage en Inde qu’elle fait en compagnie de son amie d’enfance, Lili

« J’Y ETAIS DEJA VENUE AVANT, DANS UNE AUTRE VIE… »

tajmahal

Les deux femmes visitent le célèbre Taj Mahal, et Charlotte, dont c’est pourtant le premier voyage à Agra, a soudain l’impression que l’endroit lui est familier. « Je connaissais ce lieu, affirme-telle. J’y étais déjà venue avant, dans une autre vie ou dans un rêve… »

La suite est encore plus troublante. Alors que les deux amies s’approchent du mausolée de marbre blanc, Charlotte propose à Lili d’aller voir le fleuve qui coule derrière le monument, en contrebas. Or le fleuve, de là où elles se trouvent, est invisible, et ne figure même pas sur leur guide. Un phénomène de voyance ? Non. Charlotte en est persuadée : c’est son cœur greffé, le cœur de « l’autre », qui parle maintenant en elle, et qui se souvient. A priori, cette idée d’un cœur transplanté qui garderait la mémoire de sa vie antérieure semble relever de la science-fiction. De retour à Paris, l’actrice consulte des revues médicales spécialisées. Et ce qu’elle découvre est sidérant. Il existe bien un phénomène que les scientifiques appellent la « mémoire cellulaire ». Les explications sont très techniques. En résumé, les cellules du cœur stockeraient des images, des sensations, des goûts de la personne pour laquelle il bat.

QUI EST CETTE INCONNUE DONT LA MORT L’A SAUVEE ?

vallandrey.3JPG

Rien n’a encore été formellement prouvé, mais des études menées aux Etats-Unis laissent apparaître plusieurs cas stupéfiants. Par la suite, après une transplantation, ces mêmes cellules pourraient envoyer les souvenirs du donneur dans le cerveau du receveur, où ils referaient surface… Une femme aurait eu la révélation, en rêve, du nom et du prénom de son donneur. Et une petite fille aurait « vu », dans un cauchemar, la scène au cours de laquelle son donneur avait été assassiné. Pourquoi la bague, l’accident de voiture, la visite au Taj Mahal ne viendraient pas de cette femme don t le cœur a sauvé la vie de Charlotte Valandrey ? Dans son premier livre, L’Amour dans le sang, l’actrice a raconté en détail cette transplantation de la dernière chance… Cela remonte à l’automne 2003. Charlotte suit alors, depuis des années, une trithérapie destinée à lutter contre le SIDA. Elle est fatigu&ea cute;e, son ventre se gonfle, son souffle est court. Verdict des médecins : le cœur est à bout de souffle. Sans une greffe, c’est la mort. Dans la nuit du 3 au 4 novembre, le téléphone sonne. Charlotte est attendue d’urgence à l’hôpital Saint-Paul, un établissement parisien réputé pour son service de cardiologie. On vient d’y recevoir un cœur compatible…

Le lendemain, après des heures d’opérations, elle se réveille avec l’organe d’une autre personne dans la poitrine. Qui ? Elle l’ignore et ne pose pas encore la question. Car le combat est loin d’être gagné. Durant des mois, le risque de rejet est réel. Mais par bonheur, Charlotte Valandrey recouvre la santé.

vallandrey4JPG

Charlotte Valandrey chez Ruquier (On n‘est pas couché) le 13 octobre 2012

Mais à présent, deux ans plus tard, ses cauchemars récurrents la conduisent à s’interroger : qui est cette inconnue dont la mort l’a sauvée ? Il lui semble que le seul moyen de se libérer de ses rêves affreux est de mettre un nom et un visage sur cette femme. Elle se rend donc à l’hôpital Saint-Paul. Mais les médecins lui opposent le secret médical. Impossible, depuis la loi de bioéthique de 2004, de fournir le nom d’un donneur d’organe. Tout au plus apprend-elle, par un cardiologue du service, qu’un cœur a été prélevé sur une accidentée de la circulation, dans la nuit du 3 au 4 novembre 2003. C’est peu. Mais la fidèle Lili, qui participe à l’enquête, trouve un indice supplémentaire dans les archives duParisien. Un article relate un accident mortel qui s’est déroulé cette nuit-là, place de la Nation, dans le 12e arrondissement, durant un gros orage :

« Un livreur a perdu le contrôle de son camion et percuté violemment un véhicule de marque Audi qui roulait en sens inverse. La conductrice, une femme de 30 ans, médecin, a été transportée dans le coma à l’hôpital Saint-Paul où elle a succombé à ses blessures. »

Charlotte se rend au commissariat du 12e, où l’on refuse, là encore, de lui donner le nom de la victime. Retour à la case départ. Mais le destin veille. Une lettre va bouleverser sa vie.

« JE CONNAIS LE CŒUR QUI BAT EN VOUS »

poste

Le courrier, qui lui a été adressé chez son éditeur, Le Cherche midi, a tout de la lettre anonyme rédigée en lettres bâtons. Mais nulle menace, nul chantage. Le « corbeau » n’a rien d’autre à exprimer que son immense chagrin…

« Chère Charlotte, je connais le cœur qui bat en vous, je l’aimais. Je n’ai pas le droit de vous contacter, mais je ne peux me résoudre au silence… Lorsque j’ai accepté que le cœur de mon épouse soit prélevé pour sauver une autre vie, je ne pensais pas connaître un jour l’identité de l’être receveur… »

C’est qu’entre-temps, il y a eu ce livre, L’Amour dans le sang, dans lequel Charlotte Valandrey raconte sa greffe, dans la nuit du 3 au 4 novembre 2003. L’auteur de la lettre n’a eu qu’à faire le rapprochement, à son tour, entre l’accident de sa femme et la transplantation. C’est un homme inconsolable qui termine sa lettre par un post-scriptum destiné directement à son épouse morte : « Si jamais tu me lis, tu me manques douloureusement à chaque instant, j’hésite à te rejoindre. » Quelques semaines plus tard, Charlotte reçoit une deuxième lettre. « Je suis heureux de voir toutes ces images qui vous montrent en si bonne forme, écrit le mystérieux correspondant. Ma femme avait 29 ans. Lorsque je suis arrivé à l’hôpital, son corps vivait encore mais la mort cérébrale venait d’être déclarée. Voulez-vous sauver d’autres vies ? M’a-t-on demandé. J’ai dit oui. Ma femme était généreuse, elle croyait à la réincarnation. J’aimerais vous dire que j’admire votre courage et que ma femme est sûrement heureuse de vous avoir redonné la vie. »

« JE VAIS ARRÊTER DE VOUS ECRIRE… »

vallandrey5

On devine l’émotion de l’actrice, et son envie d’en savoir plus sur cette inconnue que son mari continue d’aimer par-delà la tombe. Mais la lettre ne présente aucun indice qui permettrait de remonter jusqu’à son auteur… Charlotte ne peut en déduire que peu de chose : l’homme habite Paris ou la région parisienne, il s’exprime dans un français parfait et écrit sur un papier rare que l’on ne trouve que dans certaines papeteries spécialisées… A tout hasard, elle en fait le tour, questionnant les vendeurs. Mais elle rentre bredouille. La troisième lettre anonyme que < /span>Charlotte reçoit met fin à ses derniers espoirs. « Je vais arrêter de vous écrire, lui annonce son correspondant. Je ne veux pas la confusion des sentiments… Je partirai bientôt à l’étranger pour quelques années. » Il n’y aura pas d’autre courriers.

Fin 2006, enfin une bonne nouvelle : Charlotte a été choisie pour jouer dans la pièce de théâtre, La Mémoire de l’eau, de Shelag Stephensen, dans une mise en scène de Bernard Murat.

« UNE ROMANESQUE INTERVENTION DU DESTIN »

Le titre semble un clin d’œil du destin pour cette femme qui vit dans l’obsession de la « mémoire cellulaire ». Mais en commençant les répétitions, Charlotte est loin d’imaginer que ce rôle va lui permettre, de la manière la plus incroyable qui soit, de percer le mystère qui lui empoisonne la vie…

« DANS SA LOGE, DES BOUQUETS DE VIOLETTES »

violettes

Le soir de la première représentation, au Petit Théâtre de Paris, la pièce est longuement applaudie. Un succès. De retour dans sa loge, Charlotte trouve un bouquet de violettes.

C’est un homme qui me l’a remis pour toi, lui dit son habilleuse. Impossible de le convaincre de venir te saluer. Timide mais beau, très bel homme… Dans les jours qui suivent, le mystérieux admirateur dépose six autres bouquets de violettes, sans jamais se montrer. Puis, un soir, alors qu’elle est en train de se démaquiller après le spectacle, Charlotte entend la voix de son habilleuse dans le couloir :

Mais si, venez, insiste-t-elle, je suis sûre que cela lui fera plaisir !

« C’EST UN COUP DE FOUDRE PARTAGE »

La porte s’ouvre et la comédienne se trouve face à un grand type, la quarantaine élégante, manifestement intimidé. Un peu plus tard, elle apprend que cet admirateur s’appelle Yann, qu’il est architecte, en instance de divorce. De part et d’autre, c’est un coup de foudre. Quelques jours plus tard, alors que la pièce a quitté l’affiche, Yann emmène Charlotte à Rome, pour le week-end. Un séjour de rêve dans un vieux palace, « La nuit fut superbe », écrit-elle sobrement, après leur première étreinte. De retour à Paris, la com&eacut e;dienne découvre la maison de Yann, aux Buttes-Chaumont, dans le 19e arrondissement. Une maison à la décoration contemporaine qui n’abrite qu’un meuble ancien, un secrétaire indien au bois patiné par les ans. L’architecte, qui a des chantiers à Berlin, s’absente souvent, mais cela ne donne que plus de saveur à leurs retrouvailles. Un matin, alors qu’elle paresse au lit, Charlotte entend le portable de Yann sonner dans le secrétaire indien. Mais elle ne peut le prendre, le meuble est fermé. Quelques minutes plus tard, Yann l’appelle…

Je n’aurais pas oublié mon téléphone ? Demande-t-il.

Si, il est dans le secrétaire. Dis-moi où est la clé et je te l’apporterai à l’heure du déjeuner

Mais Yann, après un silence embarrassé, refuse, prétextant qu’il peut se passer de son appareil jusqu’au soir. Il n’en faut pas plus pour inquiéter l’actrice… Pourquoi ce secrétaire est-il toujours fermé à clef ? Que renferme-t-il donc de si mystérieux ?

« QUE CACHE LE MEUBLE FERME A CLE ? »

tajmahal2

L’actrice, après quelques recherches, finit par trouver la clé, pendue à un clou derrière le meuble. Elle ouvre. Et elle découvre d’abord une photo sur laquelle Yann est en compagnie d’une jolie femme brune, devant le Taj Mahal. « Voilà donc la femme dont il a divorcé », pense-t-elle. Puis son regar d accroche une pochette rouge portant une simple date : « 4/11/03 », intriguée, Charlotte regarde ce qu’elle contient. C’est un document à en-tête de l’hôpital Saint-Paul. Un certificat de décès au nom de Virginie, daté du 4 novembre 2003. A côté, une coupure de presse du Parisien relatant l’accident de la place de la Nation.

« UNE BOULEVERSANTE DECOUVERTE »

Et Charlotte Valandrey, abasourdie, comprend. Les lettres anonymes, les bouquets de violettes : Yann est le mari de Virginie, celle qui lui a donné son cœur. Les mains tremblantes, elle s’enfuit en se répétant : « Yann m’a menti, il a menti… » Quelques semaines plus tard, l’architecte part en Australie pour son travail et Charlotte, encore bouleversée par sa découverte, est victime d’un infarctus dont elle sera sauvée de justesse…

Laissons au lecteur curieux le soin de découvrir par lui-même la suite de l’histoire, et les dernières pages de cette incroyable aventure, digne d’un roman, que constitue le nouveau livre de Charlotte Valandrey. Un récit qui, s’il semble défier la raison, montre l’infini de l’amour et la puissance du destin.

vallandrey.6JPG

Source- Magazine Horoscope n°740 de novembre 2011

Via La Taverne de l’Etrange

gif engrenage

Mise à jour Paranormal à la Une le 22 Janvier 2014  à 19 heures 20  

paranormal-c3a0-la-une1 (1)

– Les portes du diable de Dijon –

- les portes du diable de Daix (21000) - a côté de Dijon source: magieindienne.net84.net

– les portes du diable de Daix (21000) –
a côté de Dijon
source: magieindienne.net84.net

Article source:magieindienne.net84.net/

Je m’appelle  » Christine . J «  . Je viens vous raconter un histoire qui m’est
arrivée , ( je sais pour avoir lu plusieurs de ses chroniques malheureusement 
  pour la plupart introuvables que votre webmaster connait cette région et ces
  portes) . Je vous joint également des photos et un lien sur une vidéo et vous
autorise a publier mon histoire sur votre très bon site de magie amérindienne.

La porte du diable (ou porte de la dame blanche) est située dans la campagne
de l’ouest dijonnais, après Plombières-lès Dijon , sur la commune de Daix.
Elle est sensée être maléfique,des légendes diverses et variées se sont répandues:
si on passe devant en voiture, le moteur s’arrête , apparitions de la dame blanche,
apparitions du diable , disparition de visiteurs .. etc….! La légende veut que si on
entre par une porte et qu’on ressort par la même et non par l’autre, le malheur
s’acharnera sur nous… On peux voir la porte dans cette vidéo sur youtube dont
je vous envoie le lien :

Vidéo youtube

Texte qui accompagne la vidéo : 

« Légende ou fiction ,cette porte au millieu des bois près de dijon était l’Entrée d’un château et on ne sait pourquoi une tête de diable est gravée sur cette entrée ,de plus un souterrain passe en dessous , mais ils aurait été repris par une secte satanique mieux ne vaut pas y rentrer ,on dit que celui qui passera la porte et se trompera de sens mourra ,alors vérité ou légende urbaine ?

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Voila mon histoire ..

Je suis très terre a terre et mon métier , je suis chimiste dans une grande fabrique de
produits chimiques très connue dans la région de Dôle (39) ne me pousse pas vers la
croyance au paranormal ni au merveilleux , j’ai eu une enfance avec des parents qui
détestaient la religion et qui m’ont élevé dans un climat « cartésien » tout ce qu’il y a de
plus rationnel , maintenant j’ai 47 ans et je me rend compte après cette aventure qui
m’est arrivée en compagnie de mon petit ami que ce qu’on appelle rationnel , n’est peut
être pas forcément le reflet de la réalité ..Un soir de Juin 2005 , nous avions comme tous
les Samedis reçus des amis , pour la soirée , le compagnon d’une de nos amies était très
orienté  » métaphysique «  il nous fit toute une série de démonstrations avec un guéridon
qu’il fit tourner, un verre qui, par je ne sais quel prodige se promena sur notre table de
salon répondant , parait – il aux questions que lui posait son manipulateur .

Personnellement, j’étais très impressionnée par ce que je pensais être de la prestidigitation
et par l’habileté de ce jeune homme qui nous faisait ce spectacle de magie gratuit , je pensai
même que plutôt que de ne pas gagner grand chose en pratiquant son métier il aurait pu
gagner de l’or avec ses tours de passe passe si bien fait ( la table avait deviné plusieurs choses
et répondu juste a plusieurs questions que je lui avais posées)…

Terminé les tours de passe passe nous avons continué la soirée autour d’un verre en
parlant de spiritisme , et de phénomènes paranormaux .. C’est la que le jeune ami de
ma copine nous parla de ces portes du diable situées a une trentaine de kms de chez
nous disant : Ha tu ne crois ni aux esprits ni au démon . Vas donc sur le petit sentier
de l’autre côté des portes , un Vendredi soir a minuit et la tu verras , mais prépare toi
a avoir la peur de ta vie et munis toi d’une torche électrique .. Surtout n’oublie pas
qu’il faut impérativement repasser par l’ autre porte pour en sortir..
C’est très important ..Autre conseil si tu vois le chien noir du diable n’aie pas peur de
lui mais ne l’approche pas et surtout évite qu’il ne te touche .. Un peu éméchée je lui
répondis que je ne croyais pas du tout a toutes ces histoires et que pour faire la
démonstration du mal fondé de tout ça nous irions dès le prochain Vendredi si le
temps le permettait (il pleut beaucoup ici) a minuit passer les portes..

chien_noir

Le sentier et le chien : 

Comme convenu mon petit ami et moi primes la route de Plombières les Dijon pour
arriver avant minuit vers ses portes soit disant  hantées que mon compagnon connaissait
très bien car il habite Dijon ..

Nous arrivâmes avec un peu plus d’une demi heure d’avance , l’obscurité n’était pas
encore totale et la nuit était très douce comme presque toutes les nuits de Juin en
Bourgogne..Nous nous étions munis de bonnes torches électrique comme on nous
l’avait dit . Nous avons attendu minuit près de la voiture avant de pénétrer dans ces
portes jolies mais assez impressionnantes par cette nuit d’été ..A minuit sonnantes
nous sommes entrés par la porte de droite et éclairé le chemin ,un sentier étroit montait
en pente douce et nous l’avons suivi sur environ une cinquantaine de mètres , nos yeux
habitués a l’obscurité nous avions pu éteindre nos torches ..Tout a coup un coup de vent
violent se fit ressentir et comme nous n’avions pas prévu d’habits de pluie et pensions a
un orage nous avons fait demi tour ..

Quelle ne fut pas ma surprise , un gros chien noir , les yeux brillants barrait le chemin
et semblait venir vers nous en grognant . Mon ami qui avait un bâton et qui n’a rien
d’un trouillard passa devant et leva son bâton , pendant quelques secondes le chien
lui fit face et bondit vers lui mais la a notre plus grande surprise le chien disparut
dans ce bond et nous l’avons ensuite entendu aboyer derrière nous . Courageux mais
pas téméraires, Nous nous sommes pressés afin de revenir aux portes et d’en sortir
avant que le chien ne revienne vers nous .. Les portes apparaissaient dans la lueur
de nos lampes lorsque nous avons entendu un bruit de cavalcade , nous retournant
nous avons vu le même chien mais cette fois il était comme en feu et suivit par un
« homme » qui lui aussi était en feu.. Nous avons pris nos jambes a notre cou , sortis
par je pense  l’autre  porte , montés dans la voiture et partis la peur au ventre d’avoir
assisté a ce spectacle vraiment plus qu’impressionnant ou régnait en plus une ambiance
indéfinissable ..

 Depuis j’en fait toujours des cauchemars et bien sur ne m’en suis pas vanté c’est
pour cela que je ne vous donne pas mon véritable nom ..Depuis nous sommes mon
compagnon et moi mariés et lorsque nous retournons a Dijon nous évitons a tous
prix Daix et ses portes de l’enfer car nous sommes lui et moi persuadés d’y avoir
 vu le diable … 

étoiles collier séparation

paranormal-c3a0-la-une1 (1)

avatareraavatar-i-love-japan

ampoule_magiqueNote adm:

28/11/2013 , 18h40

Merci à Karine  G ,pour nous avoir transmis ce cas et par la même occasion de nous avoir fait découvrir un autre site web , joli et interessant.

horreur-druides-00004

gif engrenage

Mise à jour le  Paranormal à la Une : 28/11/2013 à : 18h40.

paranormal-c3a0-la-une1 (1)

Ombre traverse la route, hallucination?

Abox3

alpha_003alpha_008alpha_018alpha_015alpha_014alpha_009alpha_017 (1)alpha_021alpha_005

étoiles collier séparation

paranormal-c3a0-la-une1 (1)

avatar-i-love-japan

alpha_029alpha_035alpha_039 pointalpha_028alpha_029alpha_039 pointalpha_029alpha_027Zéro 0alpha_028alpha_029

alpha_028alpha_035alpha_008alpha_015alpha_015

gif loups

alpha_003ette dernière semaine de l’ année 2012 s’achève.

alpha_010e classe mon récit dans chronique de l’administration ainsi que  dans la catégorie témoignage.

alpha_013ai 2012, avec mon ami Gilles T qui sillonne la France nous avons effectué une veillée au 

alpha_013ont – Saint Vincent proche de Montceau les Mines ( dpt 71) lieu tout indiqué pour l’observation du ciel nocturne.

alpha_002ien que nous n’avons pas vu d’O.V.N.I, nous avons bénéficié d’un ciel parfaitement dégagé en   milieu de nuit.

alpha_012e panorama proposé paralpha_044 (1) dame naturealpha_044 (1)nous a émerveillé , au zénith nous avons pu contempler la voie lactée.

alpha_003iel superbe pour pratiquer de l’astronomie.

alpha_002ref alpha_041 deux pointsSur le chemin du retour au Creusot , aux alentours de Blanzy, un fait étrange tout autant que soudain allait nous surprendre.

alpha_020andis que je conduisais tranquillement , arrivé vers la zone de la fiole , à la sortie d’un virage serré ‘j’ aperçu au loin quelqu’un qui semblait traverser la chaussée en courant.

alpha_010 e passe en pleins phares et ralentit en levant le pied d’autant que je n’étais qu’à une allure modérée,  autour de 60km/H grand maximum à la sortie du virage.

alpha_009l était environ 02h40. En moi même je me dis : mais il fait quoi ce marteaualpha_038 point interrogation

alpha_010e perçois une silhouette, une ombre humaine, qui me coupe la route , alors je freine plus franchement à cet instant.

alpha_005n moi même juste après coup je me dis«  ola , je suis fatigué pour halluciner à ce point «  car il n’ y avait personnealpha_037 point exclamation

alpha_016 (1)uis Gilles à côté de moi, sur le siège passagé me dit  » toi aussi tu l’as vualpha_038 point interrogation« 

alpha_019tupéfait, je réponds à Gilles : « Toi aussi ?T u as vu quoialpha_038 point interrogation« 

alpha_007illes me réponds: «  bien le type », enfin ….,la silhouette bizarre alpha_037 point exclamation« 

alpha_014 (1)ous nous sommes regardés, nous avons éclaté de rire et nous avons extrapolé  nous moquant de nous mêmealpha_041 deux points

alpha_012a sihouette , l’ombre a disparue d’un coup comme elle est venue, et je suis bien incapable de dire qui c’était ou qu’est- ce que c’était alpha_041 deux points

alpha_003omment avions pu voir voir la même chose à l’instant  alpha_020

alpha_014 (1)ous ne consommons pas de stupéfiants ( je ne fume pas! ), ni d’alcool, surtout lorsque je prend la route pas un gramme d’alcool, d’autant que pour une veillée nous n’avons pas besoin de ce genre de doute en cas d’observation insolite possiblealpha_037 point exclamation

alpha_003eci restera graver dans ma mémoire, car d’une part c’est insolite, et d’autre-part, quelle partie de rigolade nous avons eu grâce à cette histoire, nous l’avons bien pris ce fait étrange. 

alpha_001 Vlors une question: «  alpha_014 (1)ous avons assité à quoi cette nuit làalpha_038 point interrogation« 

cropped-184-5f51c_1152x0864.jpg

Conférence sur la TCI du 12 Novembre 2007

avatarera

Note Era :

23/12/2012:

Le 12 novembre 2007 avec deux amis nous avons assisté à une conférence organisée par le centre spirite de Wattrelos sur la TCI (transcommunication instrumentale).
La conférence avait pour cadre Hotel Kyriade de Lomme. Une première partie portait sur la TCI, et il y a eu ensuite une partie médiumnique.
Mes notes étant très succinctes, je me suis aidée d’internet pour vous en faire un article.

Ce fut très intéressant. On nous fit d’abord une présentation de la TCI, on nous a parlé des différents médiums dans l’histoire (dont Moïse et Jeanne d’ Arc entre autres sans oublier le curé d’ars, Padre Pio etc…N’oublions pas bien sûr, Allan Kardec (1804-1869), de son vrai nom Hyppolyte Léon Denizard Rivail, qui écrivit Le livre des esprits et Le livre des médiums. C’est le père du spiritisme. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise, à Paris, où les visiteurs viennent encore aujourd’hui prier sur sa tombe.

La TCI consiste à communiquer avec les « esprits » en utilisant les moyens technologiques modernes comme la télévision, une webcam, un microphone, l’ordinateur etc… Autrement dit c’est aussi du spiritisme. On enregistre des voix, mais on obtient aussi des images sur des écrans de télé (allumé ou même éteint), des ordinateurs… Comme tout ce qui concerne le spiritisme la plus grande prudence est recommandée, il faut faire cela avec des intentions pures, en se protégeant et surtout pas par curiosité ou pour s’amuser. Le risque est d’attirer des entités pas toujours très positives…

En fait la modernité nous a permis une ouverture, grâce aux nouveaux moyens techniques il est maintenant possible de photographier une âme qui sort du corp physique, on a même des films, de même les ordinateurs, téléphones nous permettent aussi de recevoir des messages de l’au-delà. On nous a parlé de Donald Mc Rae (dans les années 1900) qui a travaillé pour la NASA (analyse linguistique de la TCI).

Le suédois Friedrich Jurgenson (1903-1987) et le letton Constantin Raudive (1909-1974) sont les pères de la TCI. Le premier, en 1959, capte des voix sur son magnétophone alors qu’il cherche à enregistrer le chant des oiseaux. Il entre ensuite en contact avec Raudive qui prétend en avoir enregistré plusieurs dizaine de milliers déjà. Ils ne cesseront alors de communiquer avec les esprits.

Il y a eu Georges Meek un industriel retraité qui mit au point le spiritcom en 1979 avec son collègue bill o’neil (un appareil englobant toute la gamme de tonalités d’une voix humaine adulte). Un jour ils captèrent une voix appartenant à une personne qui était présente dans la salle, mais invisible. L’esprit collaborateur s’identifie bientôt comme étant le dr Jeffries Mueller, un scientifique de la NASA qui est mort en 1967 et était parvenu à proximité de la vibration de la terre pour aider Meek et O’neil à l’ouverture d’une passerelle de communication entre les deux mondes.

Lien vers un site en anglais où vous avez des exemples de ses enregistrements

Georges savait que des énergies invisibles dont la plupart des gens ignoraient l’existence jouaient un rôle important dans nos vie et dans le monde. La science aussi refusait cette réalité. Il s’engagea donc à prouver l’existence de la vie spirituelle. Au fil des ans il a rassemblé des tas de photos . Il passait beaucoup de temps dans son laboratoire faisant des expériences, par exemple la saisie sur la pellicule énergies spirituelles émanant de son corps physique, ou en observant la façon dont ses émotions pourraient Influer sur la croissance des plantes.


(Meek et son épouse Jeannette)

premier orb obtenu par Meek

corps astral de Meek capturé sur la pellicule, on voit bien le corde d’argent qui relie les deux corps


O’neil et le dispositif Spiritcom

On nous a parlé aussi de Monique Simonet, la femme qui fit connaître la TCI en France, elle a enregistré aussi plusieurs milliers de messages.
Sur ce site, vous pouvez écouter des exemples de TCI audio, des enregistrements de voix au moyen d’un magnétophone. Vous verrez c’est assez troublant.

D’autres enregistrements sur le site :
http://www.infinitude.asso.fr/Garde/FR_Garde.htm (il faut aller cliquer sur « nouvelles voix »)

Tous ces messages, tous ces témoignages tendent à prouver qu’il y a bien une vie après la mort, et l’existence de mondes parallèles…

Pour terminer je vous met quelques photos, une chose étrange, la plupart sont floues, comme lors de la conférence sur les crops circles avec Umberto Molinaro, peut être est ce  du aux énergies ? Pourtant cette fois ci nous avons utilisé deux appareils photos différents…D’ailleurs pendant la conférence j’ai ressenti une présence à coté de moi,  l’amie qui m’accompagnait aussi,  mon appareil photo s’est allumé puis éteint sans intervention de ma part…et lors de la partie médiumnique, la médium m’a interpellée en me disant qu’une personne (dont la description correspondait à ma grand-mère) se tenait à côté de moi. 

photos ci – dessous : de Era source paranormal à la uneparanormal-c3a0-la-une1 (1)

paranormal-c3a0-la-une1 (1)

post de didier isère

bonjour,
Je connais une expérience que tout le monde arrive à faire , je ne sais pas dans quelle catégorie la poster , arts divinatoires , télékinésie ou autre .
Avant de la réaliser je pensais qu’elle était réservée à ceux qui avaient un pouvoir particulier mais il n’en est rien, je l’ai fait et fait faire à de nombreuses personnes qui sont toutes restées aussi stupéfaites que moi , c’est le pouvoir de détecter de l’eau dans le sol , c’est marrant et à la portée de tous .
Prenez deux baguettes de métal d’environ 60 cm de long , le mieux est le cuivre , mais un cintre déplié fait aussi l’affaire , pliez environ 20 cm à angle droit .
Tenez délicatement une baguette dans chaque main coté 20 cm , sans serrer et en maintenant
le coté long devant vous dans la direction de votre déplacement , baguettes parallèles, si vous passez au dessus d’une canalisation d’eau , d’une source , d’une grosse pièce métallique et peut être plus, les deux baguettes vont se croiser exactement au dessus, il faut les tenir assez délicatement pour ne pas entraver leur mouvement .
Même les enfants y arrivent .
Vous ne devenez pas un sourcier pour autant , car lui après des années de travail sait dire combien d’eau il y a et à quelle profondeur .